• Face à la Mer

    Face à la Mer

     

    Traduction française :

                                                                                                                                                            Jeudi 8 décembre 2005     

    Mon ami, 

        Si tu peux lire ces mots, c’est que les leçons de ta douce Fahima ont enfin porté leurs fruits. Je t’écris de Gibraltar, en Andalousie. Le soleil est au zénith, il fait chaud, et je suis face à la mer. Face à toi. Depuis mon départ précipité vers l’Espagne, ma vie a basculé. Je me revois encore quelques semaines auparavant. C’était la première fois que mes pieds foulaient ce sable. Que mes yeux observaient cet horizon. Que je pouvais distinguer, en plissant les yeux, les côtes de Tanger à travers la brume matinale. C’était la première fois que j’étais de l’autre côté de la rive. Je me rappelle encore de cette sensation de bonheur et de liberté inouïe qui m’a transcendé. Une sensation littéralement indescriptible… 

       Les premiers jours, j’ai été transporté. L’Andalousie est une terre sauvage, aride et indomptable. La vie est rythmée par la fête et la joie. Le flamenco et la corrida m’ont fait tourné la tête. Le soleil et la sangria m’ont enivré. Chaque ruelle, chaque pavé de Cordoue, de Séville et de Grenade, semble chargé d’épiques histoires qui résonnent en chacun jusqu’à devenir sourd. J’ai adoré visiter, m’enfoncer, me perdre dans ses villes dont le cœur bat inlassablement sous la chaleur étouffante. L’Espagne vibre, rayonne tel un brasier qui ne s’éteindra jamais. Elle m’a enlevé mon ami, et je me suis laissé entraîner sans jamais me débattre. Si seulement tu avais pu découvrir toutes ses merveilles, l’entendre murmurer tous ses secrets… Si seulement tu avais pu vivre tout cela avec moi !

       Durant tout ce temps, j’étais juste de l’autre côté de la rive. Et pourtant, je me sentais à des années lumière de ma vie d’avant. De Tanger. De mes souvenirs. De mon père. Si ennuyeux et déprimant. Mon vieux Zahir, j’imagine qu’il est toujours aussi apathique ? Il a toujours refusé de vivre, perdu dans son passé, coincé entre ses regrets et ses espoirs inavoués… Sans lui au dessus de moi, je me suis enfin senti vivant, libre ! Cette chape de plomb qui pesait jusqu’à lors sur mes épaules m’avait finalement quitté. J’étais loin. J’étais libre.

       Mais j’étais seul. Et je le suis toujours. A chaque pas que je fais, dans chaque ville que je traverse. Si je me perds, personne ne me retrouvera. Si je tombe, personne ne me relèvera. Et j’ai peur… Oui, je sais ce que tu penses, tu m’avais mis en garde avant de partir ! Tu l’as fait une bonne centaine de fois, en ami fidèle que tu es. Oh mon bon Amine, j’aurais tant aimé que tu sois à mes cotés. Le temps est clément, le soleil se couche et teint le ciel de lueurs douces, la mer me lèche les orteils quand une vague s’écrase sur mes pieds. La mer qui s’étend jusqu’à l’horizon est trouble et reflète mes doutes et mes peurs. Et toi, tu n’es pas là. Toi mon ami d’enfance avec qui j’ai renversé les étales des marchés et martelé le bitume brûlant des rues de Tanger. Tu me manques. Tanger me manque. Le flegme de mon paternel me manque. Le sourire de Saliha aussi. 

       L’Espagne m’a enlevé Amine. Elle m’a étourdit, séduit, grisé. Avant de me rejeter sur cette plage, où tout a commencé. Ou peut-être est-ce moi qui la rejette désormais. Comment savoir… Mais je suis bien là, seul sur la plage déserte de Gibraltar, les yeux rivés sur l’horizon. Je suis de l’autre côté de la rive. Quand je regarde la mer au loin, j’imagine que tu es face à moi, et que tu m’attends. Si c’est le cas Amine, surtout, ne détourne pas ton regard. Peut-être qu’un jour, tu finiras par me voir…

     

    Ton ami, Tarek

    Informations :

    ~> Je tenais à ce que la version finale de cette nouvelle soit en espagnol, car son premier jet a fait l'objet d'un devoir noté du temps où j'étudiais encore cette matière en cours. Autant dire il y a bien longtemps... Pour l'anecdote, j'ai retrouvé ce devoir par hasard il y a quelques temps, et ai eu l'idée de le retravailler, d'approfondir certains éléments, tout en gardant le squelette initial de la trame.

    ~> A l'origine, il s'agissait d'un devoir ayant pour consignes de retranscrire successivement la joie et le doute, rédigé en espagnol sous la forme d'une lettre. Pour la réécriture, je me suis imposée ces consignes et espère les avoir respectées. Par contre, je n'ai pas conservé la limite de mots autorisés, qui m'entravait dans le développement de mon récit sans apporter de réel bénéfice à l'histoire.

    ~> Cette étape de réecriture et traduction m'a permis d'intégrer de nouveaux personnages à mon récit et donc de l'étoffer. Le choix de leurs prénoms ne s'est pas fait au hasard, dictés à la fois par leur originalité et leur signification : Tarek = voyageur conquérant ; Amine = digne de confiance ; Zahir = protecteur ; Fahima = intelligente et vive ; Saliha = vertueuse.

    ~> Si, par le plus pur des hasards, un ou une spécialiste de la langue de Cervantes venait à livre cette nouvelle en espagnol et y repérait des fautes, ça serait tout bonnement adorable de sa part de me corriger !


  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Juin 2013 à 01:21

    Très belle lettre, je suis sous le charme !

    Je t'avoue n'avoir pas eu le courage de la lire en espagnol (pourtant j'adore cette langue, mais il est tard). Tout est bien dosé, c'est poétique,... Bref, ça me plait beaucoup.

    2
    Ness Profil de Ness
    Samedi 8 Juin 2013 à 20:39

    Oh, merci Sucrée !! Venant de toi c'est un compliment qui touche d'autant plus... Je suis contente qu'elle t'ait plu :) Merci pour ta lecture !!

    3
    Shanice.
    Jeudi 13 Juin 2013 à 21:13

    C'est très beau on dirait presqu'un poème. J'ai un peu eu la flem de le lire en espagnol ce n'est pas trop ma langue favorite lol. Vraiment bien écrit :)

    4
    Ness Profil de Ness
    Dimanche 16 Juin 2013 à 23:02

    T'en fais pas je comprends que t'aies pas voulu la lire en espagnol, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai posté la traduction ^^ En tout cas un grand merci pour ta lecture et ton avis, je suis contente que tu aies trouvé ça joli !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :